Contact                                  Twitt 1Facebook circle 1

Maquette et organisation officielles publiées par le CNEG

I. Organisation générale

Objectifs généraux de la formation

Formation au métier de gériatre, spécialité médicale concernée par les affections physiques, et mentales ayant des conséquences fonctionnelles et sociales, pouvant s’exercer en soins aigus, chroniques, ambulatoires, dans les domaines de la réhabilitation, de la prévention et de la fin de vie des malades âgés. Les objectifs généraux de formation comprennent l’acquisition par l’étudiant de la capacité à :

  • la démarche diagnostique, étiologique, pronostique propre à chaque patient en hiérarchisant les actions à mener, en choisissant les examens complémentaires et les thérapeutiques les plus adaptées ;
  • le patient âgé dans sa globalité sur le plan médico-psycho-social pour définir ensuite les indicateurs pronostiques et les perspectives fonctionnelles et de qualité de vie  attendues selon le traitement envisagé ;
  • un parcours de soins adapté au patient âgé polypathologique ou fragile en privilégiant à chaque étape une approche multidimensionnelle/interprofessionnelle et la structure gériatrique la plus adaptée;
  • une évaluation gérontologique globale au décours d’une situation pathologique aiguë ou à la demande d’un autre spécialiste pour proposer une stratégie de prise en charge ayant pour axe prioritaire d’améliorer, de préserver ou de ralentir le déclin fonctionnel;
  • évaluer et limiter le risque iatrogène compte tenu d’une polymédicamentation fréquente, en adaptant, en hiérarchisant les prescriptions, en dispensant une éducation thérapeutique adaptée au patient et à son entourage ;
  • évaluer le rapport bénéfice – risque des thérapeutiques ou lors d’explorations paracliniques invasives ;
  • identifier le risque de dépendance  d’un sujet âgé et coordonner une réadaptation fonctionnelle pluri-disciplinaire pour maintenir ou améliorer l’indépendance fonctionnelle et l’autonomie ;
  • délivrer une information adaptée et claire au patient et/ou à son entourage, quel que soit son état cognitif, par exemple sur les bénéfices-risques d’une prise en charge spécifique, dans toute situation y compris la fin de vie ; 
  • Coordonner des soins en équipe particulièrement dans le contexte médico-légal et éthique des situations complexes fréquentes en gériatrie comme les troubles du comportement, le refus de soins, la dénutrition, la douleur ou la fin de vie ;
  • connaitre, participer et utiliser à bon escient la coordination des soins gériatriques, en recourant aux acteurs de la filière gériatrique, hospitaliers ou non, pour les patients âgés et/ou à la demande des autres spécialités ;
  • la méthodologie d’élaboration, d’actualisation, de diffusion et d’appropriation des protocoles internes, conférences de consensus, recommandations de pratique clinique et conférences d’experts produites par les sociétés savantes applicables aux personnes âgées ;
  • communiquer et promouvoir la formation et l’information des bonnes pratiques auprès des professionnels de santé acteurs du soin gériatrique et acteurs du soin de patients âgés dans d’autres spécialités ;
  • les bonnes pratiques dans le domaine de la recherche clinique et la développer chez les patients âgés ;
  • maîtriser l’information scientifique applicable aux patients âgés ;
  • maitriser les outils de la communication scientifique : communications orales ou affichées, rédaction d’articles ;
  • connaître les critères d’évaluation quantitative et qualitative des structures gériatriques dont leur efficience et leur inscription dans une démarche qualité.

Durée totale du DES : 8 semestres dont 2 au moins en centre hospitalier universitaire.

Intitulé des formations spécialisées transversales (FST) indicatives :

Dans le cadre de son projet professionnel, et en regard des besoins de santé et de l’offre de formation, l’étudiant peut candidater à une formation spécialisée transversale (FST), notamment :

  • Nutrition appliquée
  • Cancérologie
  • Soins Palliatifs
  • Douleurs
  • Sommeil
  • Pharmacologie médicale / thérapeutique

II. Phase socle

Durée : 2 semestres

  1. Enseignements hors stages :
  • Volume horaire : 2 ½ journées par semaine : 1 ½ journée en supervision et 1 ½ journée en autonomie (article R. 6153-2 du code de la santé publique)
  • Nature des enseignements :
    • e-learning
    • séminaires présentiels nationaux ou régionaux
    • exercices supervisés de mise en situation, de simulation.

 

  • Connaissances de base dans la spécialité à acquérir : Outre les connaissances listées à l’article 1 du présent arrêté, les connaissances suivantes détaillées dans la plateforme numérique de la spécialité, en particulier axées sur : connaître l’orientation diagnostique, les principales causes et la prise en charge des pathologies les plus fréquentes, notamment celles qui relèvent de l’urgence : maladies cardiovasculaires et thrombo-emboliques, diabète, maladies articulaires, infections communautaires et nosocomiales, pathologies hématologiques, respiratoires, néoplasiques, troubles métaboliques, états de choc. Connaître les orientations diagnostiques des syndromes gériatriques (malnutrition, troubles de la marche, chute, confusion, amaigrissement, troubles sensoriels, dépendance aiguë).

 

2. Compétences à acquérir :

Compétences génériques et transversales à acquérir : outre les compétences à approfondir issues du deuxième cycle et celles listées à l’article 1 du présent arrêté, elles sont principalement

CLINIQUES : hiérarchiser l’urgence, prendre en charge en globalité un patient dès l’accueil d’urgence (orientation intra-hospitalière, examens complémentaires diagnostiques et gestion des comorbidités, mesures thérapeutiques initiales), évaluer et prendre en charge la douleur d’un patient ; évaluer le risque/bénéfice des traitements et examens afin de prévenir la survenue d’évènements indésirables médicamenteux ou dans la réalisation d’examens complémentaires et d’actes invasifs ;

TECHNIQUES : réalisation de ponction lombaire, pleurale, articulaire, massage sinocarotidien, massage cardiaque externe, utilisation défibrillateur, sondage urinaire (masculin) ; éviter des procédures inappropriées ; connaître les règles de d’éthique et déontologie médicale, (confidentialité, identifier la personne de confiance ou en favoriser l’identification, directives anticipées) ; compétence à l’auto-évaluation.

COMPORTEMENTALES : informer le patient et son entourage sur son état de santé de façon claire et adaptée, aider à prendre une décision en présentant la balance bénéfices/risques, travailler en équipe multidisciplinaire, connaitre les limites de sa compétence, analyser ses erreurs.

 

Compétences spécifiques à la spécialité à acquérir : Compétences détaillées dans la plateforme numérique de la spécialité

CLINIQUES : mener un interrogatoire gériatrique, obtenir des informations d'un patient non communiquant, identifier les signes de gravité malgré l’atypie chez le sujet âgé, mener un examen clinique adapté à la situation clinique et exhaustif, utiliser et interpréter les échelles gériatriques en respectant les conditions de passation,

TECHNIQUES : rédiger synthèses et CRH intégrant la conciliation médicamenteuse, identifier et hiérarchiser les problématiques des patients complexes,

COMPORTEMENTALES : intégrer et communiquer au sein d’une équipe de soins, hiérarchiser les urgences

 

3. Stages :

Stages à réaliser :

- 1 stage dans un lieu agréé à titre principal en gériatrie et ayant une activité de court-séjour gériatrique

- 1 stage dans un lieu hospitalier agréé à titre principal en médecine d’urgence, en médecine interne et immunologie clinique, en médecine cardiovasculaire, en pneumologie, en neurologie ou en rhumatologie et à titre complémentaire en gériatrie

 

4. Evaluation :

Modalités de l'évaluation des connaissances et des compétences : conformément à l’article 59 de l’arrêté portant organisation du troisième cycle des études de médecine du XX avril 2017

Fin de stage : évaluation des compétences par le maître de stage par entretien et formulaire standardisés.

Fin de phase socle : évaluation par la commission pédagogique régionale des 3 domaines suivants : 1-Connaissances théoriques : auto et e-évaluation certifiée par le coordonnateur régional ou le tuteur.2- Connaissances pratiques : (i) en stage via le portfolio numérique, critères saisis par l’étudiant et certifiés par le tuteur, comprenant les CRH que l’étudiant a réalisés ; (ii) hors stage : activité réalisée sous forme de mise en situation (simulation) certifiée par le coordonnateur. 3-Utilisation des connaissances : présentation lors de séminaires régionaux ou inter-régionaux.

III. Phase d'approfondissement

Durée : 4 semestres

Enseignements hors stages :

  • Volume horaire : 2 ½ journées par semaine : 1 ½ journée en supervision et 1 ½ journée en autonomie (article R. 6153-2 du code de la santé publique)
  • Nature des enseignements :
    • e-learning ;
    • séminaires présentiels nationaux ou régionaux
    • exercices supervisés de mise en situation, de simulation ;
    • - participation au congrès annuel de la spécialité

 

  • Connaissances à acquérir : outre les connaissances de l’article 2 du présent arrêté, l’étudiant acquiert en particulier les connaissances détaillées dans la plateforme numérique de la spécialité, axées sur : principales données épidémiologiques, démographiques, d’économie de santé des maladies associées à l ‘âge ; modalités de prescription et hiérarchisation des investigations à visée diagnostique les plus communes (biologie, imagerie, test fonctionnels) ; impact du vieillissement sur la physiologie, physiopathologie et les pathologies des sujets âgés ; connaissance et impact pronostique de la multimorbidité et intégration dans la démarche clinique, diagnostique et thérapeutique, évaluation et prévention de la fragilité et de la dépendance ; indications de l’évaluation gériatrique ; utilisation adaptée de l‘organisation de soins (filières, SSR, soins palliatifs, PPS).
  1. Particularités Physiologique et physiopathologique, diagnostique, prise en charge thérapeutique et prévention des maladies les plus fréquentes liées à l’âge (hypertension artérielle, insuffisance cardiaque aiguë et chronique, maladie veineuse thromboembolique, fibrillation atriale, pathologies liées à l’athérosclérose (cardiopathie ischémique, accident vasculaire cérébral, artériopathie oblitérante des membres inférieurs), surdosage et accidents aux AVK, infections communautaires et associées aux soins, bactériennes et virales (respiratoires, digestives, cutanées, urinaires, ostéo-articulaires, système nerveux, post-opératoires, bactériémies, endocardites) et chez l’immunodéprimé), pseudo-polyarthrite rhizomélique et maladie de Horton, polyarthrite rhumatoïde, amylose, autres pathologies dysimmunitaires fréquentes, arthrites micro-cristallines, ostéoporose, arthrose, diabète, hypothyroïdie, hyperthyroïdie, maladie d'Alzheimer et autres maladie apparentées, démence secondaires, myasthénie, épilepsie, neuropathie périphérique, syndrome myélodysplasique, anémie, myélome multiple, lymphomes, tumeurs solides fréquentes du sujet âgé (digestives, cutanées, gynécologiques, prostate, sein, pulmonaires), pathologies respiratoires chroniques, syndrome d’apnée du sommeil, escarres, dénutrition, malabsorption, pathologies hépatique chroniques, complications liés aux médicaments, polymédication, prescription et surveillance des psychotropes, des antalgiques, des anticoagulants, des antiagrégants, des anti-infectieux , des vitamines, des biomédicaments produit dérivés du sang, des contentions physiques et psychiques, épisode dépressif majeur, trouble du comportement lié aux pathologies psychiatriques et cognitives,  insuffisance rénale aiguë et chroniques, diagnostic et indication de traitement d'une cataracte, d'une dégénérescence maculaire liée à l’âge, d'un glaucome d’une surdité, pathologies traumatologiques principales liées aux chutes.
  2. Base de l’évaluation gériatrique Rationnel de l’évaluation gériatrique standardisée et approfondie : exemple des pathologies oncologiques, cognitives, (bilan neuropsychologique), psychiques et de l’évaluation préopératoire, intérêt de l’évaluation fonctionnelle (fragilité et dépendance) /  prévention chez le sujet âgé (nutrition , activité physique, vaccinations utiles et calendrier vaccinal en gériatrie, prévention et dépistage des pathologies chroniques) ; hiérarchisation des actes thérapeutiques et de prévention efficaces  - éthique clinique.
  3. Organisation de soins Soins palliatifs gériatriques / Soins de réadaptation et de rééducation / filière gérontologique / concept et application de plan personnalisé de soin hospitalier et communautaire.

 

Compétences :

Outre les compétences listées dans l’article 2 du présent arrêté et détaillées dans la plateforme numérique de la spécialité, les l’étudiants doit acquérir des compétences :

CLINIQUES :  être autonome dans l'élaboration et la présentation d'hypothèses diagnostiques, l'initiation du traitement en considération du risque iatrogène pour les pathologies fréquentes, argumenter une démarche diagnostique et thérapeutique, organiser une stratégie thérapeutique globale et la partager par écrit ; identifier les difficultés relevant d'une compétence extérieure et solliciter autrui de manière adaptée; savoir argumenter et mettre en place la prévention et le dépistage de maladies associées à l’âge les plus fréquentes ; acquérir les données scientifiques nouvelles de manière critique (dont conférence de consensus) et les utiliser à l’échelle individuelle de façon adaptée au patient ; encadrer et enseigner ses connaissances à un interne de phase socle.

TECHNIQUES : appliquer les principes de l'éducation thérapeutique, suivre et anticiper le risque iatrogène, poser la bonne indication d’une hospitalisation en soins de suite et réadaptation et en hospitalisation en hôpital de jour gériatrique, d’une consultation mémoire.

COMPORTEMENTALES : veiller à communiquer les informations utiles à l'équipe de soins et organiser de manière collégiale un plan personnalisé de santé hospitalier et à domicile en collaboration tous les acteurs de santé.

 

Stages :

  • 1 stage dans un lieu agréé à titre principal en gériatrie et ayant une activité de court-séjour gériatrique
  • 1 stage dans un lieu agréé à titre principal en gériatrie et ayant une activité en soins de suite et de réadaptation

 

2 stages libres dans des lieux agréés à titre en complémentaire en gériatrie et à titre principal dans l’une des spécialités de la discipline médicale et de préférence en médecine interne et immunologie clinique, en médecine cardiovasculaire, en pneumologie, en neurologie, en médecine intensive et de réanimation ou en rhumatologie, oncologie après accord du coordonnateur local. Le choix d’un stage en dehors de cette liste devra être validé par le coordonnateur régional.

 

Evaluation :

Modalités de l'évaluation des connaissances : Identiques à la phase socle en adaptant l’entretien et le formulaire à la phase d’approfondissement. Entretien annuel entre l’étudiant et le coordonnateur régional de la spécialité, dont un compte rendu sera rédigé, archivé et transmis à l’étudiant, au coordonnateur inter-régional et au tuteur.

Modalités de validation de la phase : En commission pédagogique régionale par la validation du contrôle continu des connaissances et des compétences, la validation du parcours de l’étudiant, la soutenance de la thèse d’exercice et une première inscription au CNOM. Tout déficit dans l’acquisition des compétences requises sera discuté en commission pédagogique régionale de la spécialité. Les cas individuels le nécessitant seront discutés par le collège national de la spécialité

IV. Phase de consolidation

Durée : un an

Enseignements hors stages en lien avec la préparation à l'exercice professionnel (gestion de cabinet…) :

  • Volume horaire : 2 ½ journées par semaine : 1 ½ journée en supervision et 1 ½ journée en autonomie
  • Nature des enseignements : La nature de l’enseignement évolue progressivement du modèle utilisé pendant les phases socles et intermédiaires à celui que l’étudiant devra utiliser au cours de son parcours professionnel (accréditation, DPC)
  • Connaissances et compétences à acquérir : outre les connaissances et compétences qui figurent aux articles 1 à 3 du présent arrêté, les connaissances à acquérir sont détaillées dans la plateforme numérique de la spécialité.

 

Cette phase de consolidation permet de faire de l’interne un acteur des filières gériatriques et un interlocuteur pour les autres spécialités, elle correspond à l’autonomisation progressive de l’étudiant dans la prise en charge des patients sur l’ensemble des connaissances du niveau II, particulièrement sur le plan thérapeutique, l’approche éthique, l’organisation du parcours de soins, l’utilisation adaptée de ressources gériatriques et hospitalières, la gestion administrative dont la rédaction de CRH.

 

Compétences à acquérir :

Les compétences figurent aux articles 1 à 3 du présent arrêté, les connaissances à acquérir, en outre, l’étudiant acquiert des compétences

CLINIQUES : autonomie complète dans la prise en charge personnalisée des patients gériatriques, activité de consultation et/ou d’équipe mobile transversale ; identifier et argumenter les patients relevant des ressources et filières gériatriques ; mobiliser les ressources et filières gériatriques au sein de sa structure ; élaborer un protocole de soins et à la gestion des évènements indésirables, l’auto-apprentissage théorique et pratique, l’amélioration de la prise en charge territoriale

TECHNIQUES : organiser la formation nécessaire aux soignants pour le bon fonctionnement de l'unité ; élaborer une revue de morbimortalité ; effectuer une présentation orale sur une thématique gériatrique.

COMPORTEMENTALES : travail et organisation en équipe pluridisciplinaire, auto-évaluation et connaissance de ses limites ; gérer un conflit au sein de l'équipe soignante, une mise en cause conflictuelle par un patient ou une famille, la communication d'une situation d'erreur médicale.

SCIENTIFIQUES : participation active à la recherche clinique (protocole ou essai, présentation en congrès).

 

Stages :

Nombre et durée des stages de niveau III :

1 stage d’un an, accompli soit :

- En milieu hospitalier ou auprès d’un praticien-maître de stage des universités agréé à titre principal en gériatrie

- Sous la forme d’un stage mixte dans des lieux et/ou auprès d’un praticien-maître de stage des universités agréés à titre principal en gériatrie

Ces lieux ont notamment une activité orientée (unités thématiques de type ortho-gériatrie, onco-gériatrie, soins de suite et de réadaptation) et des unités d’activité ambulatoire (consultations mémoire/centre mémoire de ressources et de recherche, d’évaluation gérontologique, hôpital de jour, équipe mobile…).

-Avec l’accord du coordonnateur, possibilité de faire 2 stages de 6 mois dans des lieux de stage différents.

 

Evaluation :

Modalités de l'évaluation des connaissances : Validation de l’enseignement théorique et suivi du portefeuille numérique des gestes/actes réalisés.

Modalités de l'évaluation des compétences : Evaluation, par le maître de stage, au terme de chacun des stages, par formulaire standardisé. Analyse de la démarche d’accréditation en partenariat avec l’OA de la spécialité

Certification européenne : certification européenne encouragée, sous réserve de sa faisabilité et de son financement

 

Modalités de validation de la phase :

En commission pédagogique régionale. La validation de cette phase repose sur la validation du contrôle continu des connaissances et des compétences, la validation du parcours de l’étudiant et une inscription au CNOM.

Le coordonnateur régional de la spécialité et le tuteur veilleront à favoriser, par les moyens pédagogiques les plus adaptés, y compris un stage supplémentaire, l’atteinte par l’étudiant des objectifs qui lui ont été fixés.

Tout déficit dans l’acquisition des compétences requises sera discuté en commission pédagogique régionale de la spécialité. Les cas individuels le nécessitant seront discutés par le collège national de la spécialité

Date de dernière mise à jour : 22/08/2017